Ondes de choc

Les ondes de choc sont des ondes acoustiques avec un sommet d’énergie extrêmement haut comme ceux qui se produisent dans l’atmosphère suite à un phénomène d’explosion tel qu’un coup de foudre ou une explosion sonique. Une onde de choc diffère de l’ultrason par son amplitude de pression extrêmement large. De plus, l’ultrason consiste habituellement en une oscillation périodique tandis qu’une onde de choc est une simple impulsion.

Evolution de la thérapie par ondes de choc

Les termes “thérapie par ondes de choc” font référence aux impulsions mécaniques de pression qui s’étendent comme une vague au travers du corps humain. En 1980, la méthode par ondes de choc a été utilisée pour la première fois pour désintégrer des cailloux dans les reins d’un patient (Journal of Urology (Journal d’urologie), 1982). Depuis ces deux dernières années, cette méthode a reçu un traitement standard de choix pour les calculi rénaux et urétraux.

Effet thérapeutique des ondes de choc

La thérapie par ondes acoustiques extracorporelles (contrairement à la lithotripsie) n’est pas utilisée pour désintégrer les tissus mais pour provoquer des effets biologiques extracellulaires et interstitielles microscopiques; ce qui inclut une régénération du tissu. En thérapie moderne de la douleur, l’énergie par ondes acoustiques est conduite du point d’origine, qui est le générateur d’ondes acoustiques (via un gel de couplage), aux régions du corps éprouvant la douleur. Ici, sa capacité curative est appliquée.

Avec le temps, les ondes acoustiques se sont avérées être une méthode non invasive et efficace pour le traitement de pathologies musculo-squelettiques localisées, comprenant: l’épicondylite, l’épine calcanéenne et la fascéite plantaire, troubles de la coiffe des rotateurs, les points gâchette, une variété de tendinopathies chroniques et beaucoup d’autres indications.

Domaines d’application des ondes de choc

La thérapie par ondes de choc extracorporelles est le plus souvent utilisée en physiothérapie, orthopédie et médecine sportive.